femmes manager coach wonder woman

Les Femmes sont meilleures en Leadership que les Hommes

Les dernières recherches publiées en Juin 2019 par la prestigieuse Havard Business Review édition USA, sous la signature de Jack Zenger et Joseph Folkman, montrent que dans les revues 360, qui impliquent la perception des parties prenantes, les Femmes ont des scores plus élevés en leadership que les Hommes.

D’après l’article publié, ce sont d’ailleurs les Hommes en grande majorité dans l’étude, qui le déclarent eux-mêmes (base de l’étude porte sur 40184 hommes et 22600 femmes interrogés depuis 2012 à ce jour).

C’est presque un sans-faute. Les Femmes sont perçues par leurs « parties prenantes » (Stakeholders aux US) comme meilleures dans 17 des 19 critères de l’étude en Leadership : Prendre des initiatives, Résilience, Auto Développement, Chercher à obtenir des résultats, Développer les autres, Inspirer et Motiver, Diriger avec Courage, Haute intégrité et honnêteté, Créer du relationnel, Champion du Changement, Établir des objectifs ambitieux, Collaborer en équipe, Se relier à l’extérieur, Communiquer, Résoudre des problèmes et analyser les situations, Vitesse de réactivité et Innovation.

Les Hommes de leur côté, sont mieux perçus en Expertise professionnelle et technique, et en Développement de la Stratégie. L’honneur est sauf pour nous.

Mais sur le terrain la situation ne reflète absolument pas cette vision des choses. Plus on monte dans les hiérarchies et moins il y a de Femmes aux postes de Direction ; Tout en haut, il n’y a plus que 4.9 % de CEO femmes en Fortune 500, et 2 % de CEO femmes en S&P 500 aux USA. Cette situation ne doit pas être très éloignée dans notre CAC 40.

Quand on demande aux femmes de moins de 40 ans de s’auto-évaluer en Leadership, elles se positionnent moins bien que les Hommes. Il faut attendre l’âge de 60 ans pour voir la tendance s’inverser, et les femmes s’auto-évaluer au-dessus des Hommes.

D’après l’article, ce qui retiendraient les Femmes à monter dans la hiérarchie, n’est pas un manque de compétence, mais un manque d’opportunités proposées à haut niveau. Un grand biais « inconscient » constaté dans l’étude, viendrait du fait que dans un monde professionnel où vous avez 96 % des postes de management au plus haut niveau, occupés par des Hommes, quand vient le moment de choisir entre une Femme et un Homme à hautes compétences égales, qui d’après vous sera inconsciemment favorisé dans le processus ? Cette situation de fait, donne un exemple qui contribue à auto-perpétuer le problème. Bref on tourne en rond….

La question que devraient se poser les leaders de haut niveau est  » Avons-nous un système qui inconsciemment, favorise l’attribution aux Hommes des postes à haut niveau, puisqu’il y a très peu de Femmes à ce même niveau » ? Il faut que les équipes en charge de ces promotions à haut niveau se posent les bonnes questions « Sommes-nous réellement capable de bien étudier le dossier de candidature d’une Femme pour un poste à haut niveau » ? A priori, il y a quand même de grandes chances pour qu’elle soit meilleure en leadership dans 17 critères sur 19 🙂

Si vous êtes de prêt ou de loin impliqué dans le développement du Leadership de vos équipes, je vous recommande cet article de HBR juin 19 ; Les données de l’étude sont dans le lien ci-dessous.

https://hbr.org/2019/06/research-women-score-higher-than-men-in-most-leadership-skills

 

massa felis commodo vulputate, Sed eget id,