reunion leadership masques

"Leadership de Crise" : Les quatre bonnes pratiques, pour survivre dans ce monde en pleine mutation

 

Suite à l’étude d’un pool d’enquêtes en Leadership menées auprès de 21.000 Dirigeants d’entreprise en UK et aux USA, nous savons maintenant qu’il y a quatre bonnes pratiques à appliquer en Leadership de Crise.

Nous sommes passés d’une situation, où nous devions prioriser l’innovation et l’accroissement de nos parts de marché, à une situation où il faut décider beaucoup plus vite, maintenir nos liquidités disponibles, et minimiser d’éventuelles ruptures.

Tout cela se place dans un contexte où il faut garantir des conditions de travail sécurisées en pleine crise sanitaire, où la logistique est ralentie par les fermetures des frontières, où il faut optimiser le travail à distance… Autant dire que la courbe d’apprentissage des décideurs est très pentue. Il en ressort que les Managers et les Chefs d’équipe ont besoin du coaching et de la proximité de leurs Dirigeants d’entreprise.

Un très bon article publié par Harvard Business Review édition USA (2 Avril 2020 : 4 behaviors that help leaders manage a crisis, voir le lien en bas de page), en fait la démonstration.

1/ Prioriser la rapidité des prises de décision, sur le niveau de précision des informations obtenues. La « sur-analyse » des données paralyse le décideur en période de crise. En effet, la meilleure décision est celle qui a été prise, au moment où il fallait absolument la prendre. Tout en incarnant les valeurs de votre entreprise, et en réassurant vos équipes que l’entreprise restera bien un « cadre protecteur », il faut alors mettre en place un nouvel outil de prise de décision : redéfinir les priorités avec ses managers, en faire son propre deuil le plus rapidement possible pour vous, et même accompagner vos équipes sur leur propre deuil. Communiquer les nouvelles priorités en interne à toutes les équipes concernées, sinon elles vont perdre leur temps à toujours appliquer les anciennes priorités,

  • Faire des arbitrages entre survivre aujourd’hui, ou mourir demain,
  • Nommer un décideur référent par thème clé dans les équipes opérationnelles sur le front, puis leur « faire confiance », impliquant de savoir bien déléguer,
  • Favoriser le passage à l’action, et surtout ne pas sanctionner les erreurs, sinon les équipes passeront leur temps à se couvrir. D’ailleurs, les recherches démontrent que la pire des décisions en temps de crise, est de ne pas en prendre…

2/ S’adapter avec audace. Mettre son égo de côté. Admettre que vous ne pouvez pas maîtriser tous les nouveaux sujets qui vont apparaître. Multiplier les nouvelles sources d’informations. Rester humble et ne pas avoir peur d’utiliser les expertises externes, qui ont fait cruellement défaut aux politiciens en début de la crise Covid 19 (Harvard Business Review édition CHINE, 27 mars 2020 : Lessons from Italy’s Responses to Coronavirus). Identifier ses propres biais, ses dogmes opérationnels et/ou managériaux, et Appliquer des solutions systémiques :

  • Décider ce que vous ne devez plus faire, et en tant que Dirigeant en faire son deuil accéléré si c’est possible pour vous, et accompagner vos équipes sur ce point. Dé-prioriser sans pitié, puis Communiquer en interne à toutes les équipes concernées, sinon risque de perte de temps pour vos équipes, qui continuent à appliquer les anciennes directives,
  • Ré-évaluer les anciennes bonnes pratiques. Elles peuvent devenir dangereuses,
  • Démultiplier, et/ou Générer des nouveaux canaux de communication directe avec les équipes opérationnelles en première ligne. La vitesse de remontée d’information peut être cruciale.

3/ Fiabiliser les actions menées. Prendre la pleine possession des décisions prises. Aligner les équipes avec leurs nouveaux objectifs. Établir les nouveaux indicateurs de performance clé (KPI) et/ou les niveaux à atteindre, puis Responsabiliser les Managers et les équipes :

  • Créer des tableaux de bord avec les nouvelles priorités. Au strict minimum, suivez-les de façon hebdomadaire et plus souvent quand possible,
  • Ré-évaluer la définition des KPI et/ou les niveaux à atteindre, toutes les semaines. Entre trois et cinq KPI différents à prioriser,
  • Rester en bonnes conditions physiques, et rester serein sur le cap suivi et les nouveaux process mis en place, malgré toutes les situations difficiles qui vont se présenter.

4/ S’engager à fond pour vos équipes. Sans elles, tout s’arrête. Il faut réussir à les remotiver en période de « déconfiture ». Il faut communiquer clairement et le plus honnêtement possible dans ces temps de crise. Comme voulait dire Peter Drucker « les meilleurs Leaders limitent au maximum les incertitudes de leurs équipes ». Pour que vos équipes restent motivées, il est crucial que vos managers transmettent très rapidement les nouvelles décisions prises.

  • Sanctuariser sur votre planning une période de communication quotidienne avec au moins cinq équipiers (n’oubliez pas les équipes à distance), avec des rotations quotidiennes des équipiers contactées. Explorer et récupérer des informations précieuses sur les niveaux de motivation, leurs moments forts de la journée/semaine, et les points faibles rencontrés,
  • Demander de l’aide en interne, et impliquez vos équipes compétentes sur les nouveaux sujets que vous ne maîtrisez pas encore personnellement,
  • Si vous êtes Dirigeant d’entreprise, prévenez vos Managers que vous allez contacter vos principaux clients actifs. Puis demandez à ces clients comment vous pourriez les soutenir davantage,
  • Amplifier les bonnes nouvelles, les succès du moment, les obstacles surmontés et Célébrez régulièrement avec vos équipes !

Cette crise terminée, vous aurez appris beaucoup sur vos Managers, sur vos Chefs d’équipe, en période de gestion de crise. Lesquels auront pu faire face, et surtout pourquoi ? Lesquels auront eu énormément de difficultés, et pourquoi ?

Vous aurez également développer l’Agilité de votre organisation, et mis en place de nouvelles « bonnes pratiques » pour répondre encore plus efficacement à notre monde en constante mutation.

N’oubliez pas que l’investissement dans votre développement professionnel, celui de vos Managers, et Chefs d’équipe en Coaching Executif, ainsi que les formations en Leadership de Crise, permettront à votre organisation d’être encore mieux préparée à la prochaine crise qu’il faudra affronter…

Harvard Business Review, Edition USA, 2 Avril 2020 : 4 behaviors that help leaders manage a crisis

 

luctus nec venenatis, libero elementum odio nunc